La fleur est création

La fleur est création

La fleur a toujours attiré l’attention de l’homme. Très tôt, elle attire l’attention des humains, qui l’utilisent et la cultivent pour la parure, pour l’ornementation intérieure et extérieure. Elle est utilisée en parfumerie, pour sa fragrances, ainsi qu’en teinture, pour ses pigments. La fleur comestible sert à la préparation de boissons et de mets. La fleur a souvent inspiré les artistes, peintres, poètes, sculpteurs et décorateurs.

Les premières iconographie florale, fresques et frises sont de Grèce. Sensibles aux formes, aux couleurs et aux parfums des fleurs, ils arrivaient à reproduire en peinture l’extrême variété des nuances de fleurs. Les fouilles de Pompéi ont montré que l’on cultivait à l’époque diverses plantes dont les roses. C’est dans ce répertoire de formes inépuisables que les artistes des XVe et XVIe siècle puisaient en grande partie leur inspiration.

Puis, les représentations florales du Moyen-age empruntent leurs sources thématiques aux textes religieux, contrôlées par l’Eglise. C’est au moment de l’impressionnisme vers 1860 que la fleur s’affirmera davantage. Son passé de nature morte où elle apparaissait comme une réalité de la beauté est désormais dépassé, elle évolue en tant que surface de projection et laisse à l’artiste une totale expression de sa réalité.

Les fleurs amènent la bonne humeur et réduisent le stress de façon significative. Elles marquent aussi les changements de saison, peuvent agir contre de nombreuses maladies et sont également au centre de bien des dîners de famille. Et pour finir, elles fleurissent les tombes aspirant à la vie éternelle.

 

Partager cet article :