♥️ La symbolique du cœur de 60 à 90 battements par minute

La symbolique du cœur

L’émotion passe par le cœur ?

Le cœur est un symbole courant utilisé depuis l’antiquité pour représenter le centre (le cœur) de l’activité émotionnelle et passionnelle, de volonté et de courage, d’ordre de la pensée intellectuelle et morale, de mémoire et de spiritualité. Le cœur est aussi le symbole de l’amour, on « donne » son cœur à la personne que l’on aime pour lui signifier qu’on lui confie sa vie. Ceci provient de l’accélération cardiaque provoquée par l’émoi, le stress, lorsque l’on pense à l’être aimé, du fait de l’élévation de la pression artérielle. On sent battre le cœur dans sa poitrine, le cœur « bat la chamade ».

Quel rôle joue le cœur ?

Le cœur est attaché à tout ce qu’il y a de plus important, de plus essentiel. Nous avons autant besoin de nos poumons que de notre cœur pour vivre, mais il semblerait que ce dernier soit cependant infiniment plus important dans notre inconscient puisqu’il a acquis une place primordiale dans notre langue en représentant l’amour, la générosité, la franchise, le courage … 

Ouvrir son cœur ?

Avoir un charm’s ou amulette en forme de cœur sur soi, renforce l’amour pour soi et les autres. Dans la religion, il est le symbole de l’amour divin. Comme à l’image partagée du film « Titanic » où l’actrice Rose porte sur elle un diamant appelé « cœur de l’océan » serait le diamant Hope que l’on appelle aussi « Bleu de France » ou « diamant bleu de la couronne ».

Son histoire est d’ailleurs fort intéressante, il est célèbre pour sa taille et sa couleur magnifique. Il pèse 45,52 carats, ce qui en fait le plus gros diamant bleu profond à ce jour. Il fut découvert dans une mine indienne vers 1650, par le français Jean-Baptiste Tavernier, alors taillé grossièrement et pesant 115 carats. En 1668, ce dernier le vend à Louis XIV, qui le fait tailler en forme de cœur , il perd donc en poids et se fait appeler « Bleu de France ».

Ensuite en 1749, Louis XV le fait sertir dans le pendentif de l’ordre de la toison d’or par le joaillier André Jacquemin.  Puis, Louis XVI et Marie-Antoinette héritèrent de cette gemme qui fut dérobée lors de la révolution française vers 1792. Le diamant Hope refait surface en 1812, à Londres, sous la forme d’une pierre retaillée plus modeste. En 1830, Henry Philip Hope achète le diamant à Londres parmi les biens de George IV d’Angleterre.

Et en 1839, il certifie le diamant comme propriétaire, en lui donnant son nom, avant de mourir la même année. L’hériter qui lui succéda, est forcé de le vendre en 1901 pour éponger ses dettes. En 1911, le joaillier Pierre Cartier vend le diamant à Mr et Mme McLean, après l’avoir resserti dans un diadème. Et le joaillier newyorkais Harry Winston en 1949 l’achète à Mme McLean avec d’autres bijoux. En 1958, ce même joaillier fait don du diamant à la Smithsonian Institution en l’envoyant par courrier recommandé ! La pierre peut toujours être admirée dans ce mussée de Washington. Il fait parti des objets d’arts les plus visités au monde !

la symbolique du coeur

 

 

Partager cet article :