La plume si légère, douce et fine

La plumes est utilisée dans le domaine de la mode et du confort.

Pour les chapeaux, les habits, les colliers, les boas, les attrapes-rêves, les éventails, les tableaux, les objets décoratifs .
Lorsqu’on pense au rôle ornemental des plumes, c’est bien entendu l’image des Indiens d’Amérique qui surgit en premier, avec leur coiffe apache, confectionné en daim et décoré de perles de verre, de disques métal, de plumes d’aigle. Avant eux, ce sont les égyptiens et les chinois qui utilisaient les plumes pour fabriquer leurs éventails, et appelaient également la plume « le traceur de tout », symbole de l’expression de la parole divine délivrée par l’écriture.
Les grecs et les romains décoreront leur casques avec des plumes. Dans la religion romaine, des plumes étaient déposés dans les sanctuaires de Junon, reine des dieux et du ciel. Pour les Grecs, la plume était reliée à l’air, ou au souffle, qui est à son tour symbole de vie.
Vers la fin du XIXe siècle, l’utilisation des plumes dans la mode était devenu si importante que l’activité de plumasserie avait acquis un véritable statut industriel. Les plumes des oiseaux de mer étaient particulièrement prisées en raison de leur résistance. De ce fait, l’industrie de la plume fut alors considérée comme l’un des facteurs responsables du déclin des populations d’oiseaux marins dans bon nombre de régions de l’Atlantique Nord. De tels chiffres mobilisèrent l’opinion publique et l’on prit alors des mesures pour que seules les plumes d’oiseaux domestiques soient utilisées.
La teinture de plumes ou la fabrication de plumes artificielles est également encouragée auprès de certaines communautés, dans le but de sauver les espèces en danger, comme l’ara bleu de Bolivie.
Anecdote les premières balles, dont celles de golf, étaient en fait des poches circulaires en cuir bourrées de plumes.
attrape reves rouge

Partager cet article :