※ Parlons des 66 nœuds tressés

Parlons des 66 nœuds tressés

Qui fait des nœuds ?

Les nœuds ont accompagné les hommes, que ceux-ci soient marins, montagnards, trappeurs, pêcheurs ou tisserands, tout au long de leur histoire. Les premiers faiseurs de nœuds étaient les hommes préhistoriques, les hommes des cavernes faisaient déjà des nœuds. Les peuples primitifs avaient besoin de nouer, c’est le plus vieux outil de l’homme. Les Perses, les Grecs et les Romains en savaient autant que nous sur cet art.

Les égyptiens avaient aussi une grande habilité en ce domaine. Une corde à trois torons, aussi bien faite que celles fabriquées aujourd’hui, a été découverte dans les carrières de calcaire de Turah, près du Caire. Cette corde a probablement été utilisée pour tirer les blocs de pierre ayant servi à la construction des grandes pyramides de Gizeh. Les égyptiens étaient de grand fabricants de cordes auxquelles ils accordaient beaucoup de valeur. D’ailleurs, un rouleau de corde soigneusement tressé fut l’un des trésors trouvés dans la tombe de Toutankhamon.

Cependant, ils ne furent pas les premiers à fabriquer de la corde. Les Incas eux possédaient le quipu, cordelette tressée avec plusieurs fils de couleur noués dans un ordre rigoureux, et s’en servaient comme un livre de comptes ou bien fabriquaient des ponts suspendus en cordage tandis que les indiens d’Amérique allaient pêcher la baleine avec des cordes de 10 à 12 cm de diamètre aussi résistantes que des cordes en manille et qui duraient quatre fois plus longtemps dans l’eau. Quant aux esquimaux, eux, utilisaient les noeuds et la corde pour de nombreux jeux de force ou de logique et occupaient ainsi les enfants à l’intérieur quand le froid devenait trop rigoureux.

Les nœuds avaient aussi leur importance pour les Vénitiens dont l’empire s’appuyait sur la puissance maritime. Au moyen âge, les nœuds avaient acquis un symbolisme religieux et faisaient l’objet de superstitions (des charlatans furent punis pour « sorcellerie des nœuds »).

Au 18e siècle, lorsque les voiliers ressemblaient à des toiles d’araignée en corde, les marins étaient des orfèvres en matière de noeuds et de tressage de corde. Les marins qui voyageaient sur les voiliers pour des terres inconnues ont élevé en art le simple fait de faire un nœud. La réparation et la confection des cordages et des filets de pêche les occupaient sur terre autant qu’en mer.

Ils réparaient les dégâts provoqués par les tempêtes qu’ils rencontraient fréquemment au cours de leur long périple. Quand tout était vérifié et réparé, les gabiers (marins spécialistes des cordages) recyclaient les vielles cordes en paillasses, tapis, hamacs, pour améliorer la vie au quotidien. Lorsque la marine à voile commerciale disparu, l’art des noeuds sembla s’effacer avec elle.

Les nœuds sont-ils toujours d’actualité ?

De nos jours, les utilisateurs de nœuds recherchent les attaches les plus adaptées à leurs besoins dans les réalisations passées et contemporaines. L’arrivée des cordages synthétique a transformé quelques nœuds, comme le nœud de chaise, et en a presque fait disparaitre d’autres, comme les nœuds à frictions.

Pour les amoureux de ces entrelacs, il existe une guilde internationale de faiseurs de nœuds, située en Angleterre. Des amateurs passionnés recherchent ou améliorent les nœuds d’hier et trouvent des solutions d’aujourd’hui. On les redécouvre.

Les alpinistes et les spéléologues doivent faire des nœuds sur leur corde en nylon, leur vie en dépend. Les pêcheurs sont aussi concernées par la résistance des nœuds qu’ils nouent sur des fils simples. Les plaisanciers ont conservé les nœuds des anciens navigateurs et les ont adaptés aux cordages modernes. Les marins pêcheurs continuent à fabriquer et à réparer des filets.

Pour les pompiers, les gréeurs (au cirque ou au théâtre), les réparateurs de clocher et les déchargeurs sur les quais, les nœuds sont des outils de travail. Et dans l’artisanat, les créateurs les utilisent soit noués ou tressés comme les bracelets brésiliens porte-bonheur ou les bracelets japonais, appelé Kumihimo.

Il existe environ 66 nœuds différents (du nœud de chaise, au nœud pilot, de foulard, de pêcheur, d’écoute … ) , la liste est longue, à rechercher sur internet pour les intéressés.

 

Partager cet article :